Les yeux sont des organes à part entière qui remplissent un rôle très important dans la vie quotidienne. Et pourtant, la grande majorité d’entre nous n’y prêtent pas vraiment attention. Ils sont là, ils nous aident à bien voir, ils nous permettent de vivre de nouvelles expériences chaque jour, ils nous font voyager dans nos souvenirs... Et malgré tout cela, nous les malmenons bien trop souvent. Alors aujourd’hui, pourquoi ne pas faire une petite révision sur le fonctionnement de l’œil pour mieux en prendre soin ? De la lumière à une image nette, comment le système optique se met-il en marche ? Comment les lunettes et les lentilles de contact correctrices contribuent-elles à l’amélioration de la vue ? Éléments de réponse.

Fonctionnement de l’œil humain : quelles parties sont concernées ?

Le moins qu’on puisse dire est que la vue est précieuse, peut-être aussi la plus sollicitée des 5 sens. À un certain niveau, elle joue un rôle d’« intermédiaire » entre l’être humain (mais aussi les animaux) et l’environnement qui l’entoure. Mais avant de se pencher davantage sur le système optique, voyons d’abord la constitution de l’œil. Pour fonctionner de manière optimale, différentes parties doivent effectivement travailler en harmonie.

En réalité, les yeux sont constitués d’une vingtaine de petits organes vivants qui participent chacune au bon fonctionnement de la vision. Ces différentes parties incluent les suivantes:

  • La sclère ou sclérotique. Pour la décrire, on se réfère souvent au « blanc » de l’œil. Cette membrane opaque est très résistante, avec une épaisseur de 1 à 2 mm et qui est constituée de tissu conjonctif. La sclère fournit principalement une structure et une sécurité pour le fonctionnement interne de l’œil. Flexible, elle permet effectivement aux yeux de faire des mouvements si besoin.
  • La cornée. Elle joue principalement un rôle de protection. Il s’agit d’une petite lentille transparente qui se place devant l’iris et la pupille. Sous forme de dôme, la cornée est constituée de cinq couches tissulaires qui protègent votre œil des agressions extérieures qui pourraient l’endommager. Ces couches peuvent se régénérer très facilement et très rapidement pour une protection efficace tout au long de la journée.
  • L’iris. C’est la partie pigmentée de l’œil, celle qui donne la couleur des yeux et qui peut se différencier d’un individu à l’autre. L’iris est comme le diaphragme de l’œil. Plus concrètement, cette zone entoure la pupille et utilise les dilatateurs pupillaires pour agrandir la pupille ou la rétrécir. Cela permet à l’œil de filtrer la lumière qui arrive jusqu’à la rétine en fonction de la luminosité ambiante.
  • La pupille. Elle apparaît comme un point noir au milieu de l’iris. Il s’agit d’une petite ouverture qui capte la lumière et permet à l’œil de se concentrer sur un objet spécifique.
  • Le cristallin. Il se situe à l’arrière de l’iris. C’est une couche transparente qui est maintenue en place par les muscles ciliaires. Ces derniers permettent d’ailleurs au cristallin de changer de forme en fonction de la quantité de lumière reçue. Cette accommodation permet à l’œil de procéder à une mise au point, offrant ainsi une vision nette, que ce soit de loin ou de près.
  • La rétine. Elle reçoit la lumière tamisée par le cristallin. Elle est constituée de bâtonnets et de cônes (les photorécepteurs) disposés en couches très fines. Située à l’arrière de l’œil, la rétine est reliée aux nerfs optiques. Ceux-ci transmettent alors les images que l’œil voit au cerveau.
  • La paupière. Pour que le fonctionnement de l’œil soit optimal, il ne faut pas oublier la première défense contre les éléments extérieurs. La paupière peut effectivement se fermer et s’ouvrir afin de bloquer ou de laisser passer la lumière. Trois muscles sont mis à contribution ici : le muscle orbiculaire, le muscle releveur et le muscle de Müller. Mais en plus de protéger les yeux, la paupière assure également l’hydratation de la cornée grâce à la conjonctive (fine membrane muqueuse) qui tapisse sa surface interne.
  • Fonctionnement de l’optique de l’œil : comment ça marche ?

    Pour comprendre le mécanisme derrière le fonctionnement des yeux, il faut s’intéresser à la lumière. Celle-ci se réfléchit effectivement sur les objets perçus. Sans lumière (c’est-à-dire, dans le noir total), l’œil humain ne voit donc rien. Mais comment s’opère tout cela ? Pour faire simple, la lumière passe en premier lieu à travers la pupille. En fonction de la quantité de lumière réfléchie, l’iris changera de taille pour permettre à la pupille de se contracter ou de se dilater afin de laisser entrer plus ou moins de lumière.

    Bien que ce processus n’est pas spécifiquement perceptible, vous pouvez observer son opération lorsque vous ouvrez les rideaux le matin, par exemple, pour laisser entrer les premiers rayons de soleil. Pendant un temps, vous pouvez vous sentir aveuglé pour ensuite ne plus sentir aucun gène. C’est juste votre iris qui s’adapte aux conditions d’éclairage à ce moment.

    Après être passée par la pupille, la lumière traverse maintenant le cristallin. Elle est ensuite focalisée sur la rétine. Et en fonction de la distance de l’objet à regarder, le cristallin changera de forme. On appelle cela l’« accommodation ». C’est d’ailleurs ce qui vous permet d’avoir une parfaite vision de près et de loin. Cette action est toutefois limitée.

    Quoi qu’il en soit, la rétine reçoit la lumière qui représentera une image nette, mais à l’envers. Et ce, avec l’aide des photorécepteurs, ces petites cellules qui participent à la réception de la lumière. Cette nouvelle « information » sera alors acheminée vers le cerveau, grâce aux nerfs optiques afin qu’elle puisse être interprétée. Celui-ci s’occupera de remettre l’image à l’endroit. Et voilà !

    Qu’est-ce qui peut perturber le fonctionnement des yeux ?

    Les yeux fonctionnent d’une manière assez fascinante. L’organe de la vue et d’ailleurs l’un des plus impressionnants de tout le corps humain. Cependant, il peut arriver que ce fonctionnement « normal » de l’œil soit perturbé, ce qui se traduira par une réduction de la capacité à voir clair. Plusieurs problèmes peuvent ainsi être observés, y compris :

  • La vision trouble ou floue ;
  • Le dédoublement de la vision ;
  • La mauvaise vision nocturne ;
  • La perte de la vision périphérique...
  • La baisse de la vue peut ici concerner un œil ou les deux. Elle peut aussi survenir de manière soudaine ou se développer progressivement. Dans certains cas, elle peut même entraîner la cécité.

    Quoi qu’il en soit, ces changements peuvent être causés par un dysfonctionnement au niveau même des yeux ou être un effet secondaire d’une autre pathologie. Ils peuvent également survenir suite à un événement précis (trauma, choc, infection, inflammation, maladie auto-immune...) qui a déformé la structure de l’œil.

    Les troubles de la vision les plus fréquents sont les erreurs de réfraction.

  • La myopie (mauvaise vision de loin) toucherait notamment 40 % des 12-54 ans en Europe, soit près d’une personne sur trois.
  • On peut également citer l’hypermétropie (vision floue de près et de loin) qui affecterait 9 % des Français.
  • Et bien que la presbytie (mauvaise vision de près) n’apparaît généralement qu’à partir de la quarantaine, elle concernerait tout de même 25 à 35 % de la population française.
  • Comment préserver sa vue ?

    La santé de l’œil est primordiale pour rester performant à la maison, au travail et même au volant. C’est pourquoi il est important de prendre quelques mesures simples pour préserver votre vision. Des gestes simples au quotidien peuvent d’ailleurs vous aider dans ce cas.

  • Adoptez un régime alimentaire sain, riche en vitamines, en oméga-3 et en antioxydants.
  • Restez hydraté pour soutenir et entretenir l’humidité oculaire.
  • Protégez vos yeux des écrans. En plus des verres et lentilles de contact anti-lumière bleue, pensez également à faire une pause régulière pour éviter la fatigue oculaire.
  • Faites un examen ophtalmologique régulier, surtout si vous avez un problème de vue. Ce sera l’occasion de diagnostiquer les problèmes éventuels, d’obtenir des conseils avisés et adaptés aux besoins de vos yeux ou tout simplement de faire un contrôle de routine.
  • Protégez vos yeux des rayons UV, très mauvais pour la vue avec des lunettes ou des lentilles de contact de qualité.
  • Lunettes et lentilles de contact : quel rôle pour une vision nette ?

    Pour rétablir la convergence des rayons lumineux vers la rétine, les lunettes de vue sont évidemment la solution la plus connue et la plus évidente. En plus d’offrir une action correctrice, elles peuvent également ralentir la dégradation de la vision. Certains verres ayant reçu un traitement antireflet, anti-UV et/ou anti-lumière bleue sont encore mieux. Vous n’avez pas toujours besoin d’avoir des problèmes de vue pour les porter.

    Les lentilles de contact sont d’autant plus intéressantes. Elles présentent tous les avantages des lunettes, mais avec l’esthétisme et la praticité en plus. Vous pouvez aussi choisir entre les lentilles de contact journalières pour changer de style chaque jour ou les lentilles de contact mensuelles. Que vous préfériez les teintes naturelles ou les modèles plus fantaisistes, vous trouverez sûrement aussi votre bonheur. Les lentilles de contact peuvent également avoir une correction torique pour un confort visuel optimal.

    De quoi prendre soin de vos yeux, tout en répondant à votre envie d’apporter un peu de peps donc. Bien évidemment, si vous avez besoin d’aide dans le choix de vos lentilles de contact, l’opticien certifié de bubbly reste à votre entière disposition via la boîte de dialogue ou sur opticien@bubbly-contact.fr. Il vous conseillera gratuitement.

    Un doute quant aux lentilles dont vous avez besoin?



    !--

    Voir la vie en bubbly

    Vous aussi, découvrez vite tous les avantages des lentilles bubbly

    -->